duskalia: (Default)
[personal profile] duskalia
Auteur: [livejournal.com profile] insalia
Fandom: Tokio Hotel
Personnages: Tom K. Bill K.
Genre: OS
Rating: M pour inceste.
Disclamer: Aucuns des évènements racontés si dessous ne sont réels.

Summary: Un série d'évènements au court de la vie des jumeaux.


La vie est comme une équation. L'addition de nos actions forme l'être que nous sommes. Un peu compliqué, il faut parfois du temps pour la voir aboutir, il arrive même qu'elle soit insoluble...

__________________________________________________

Les jumeaux couraient dans le jardin s'amusaient comme les enfants qu'ils étaient encore, inconscient des restes du monde le temps d'un simple jeu. Tous les enfants jouent à cache-cache. Tous les enfants se perdent de vue puis se retrouvent. Tous les enfants échangent les rôles chacun leur tour.
Mais tous les enfants ne sont pas des jumeaux. Tous les enfants ne sont pas liés autant que ces deux là. Tous les enfants ne se sentent pas abandonnés. Tous les enfants ne réagissent pas aussi excessivement qu'eux.
Mais ils ne sont pas tous les enfants. Ils sont jumeaux. Liés dans l'éternité.

Bill avait peur. Il ne se sentait pas bien. Cela faisait déjà dix minutes qu'il cherchait. D'habitude ça ne prenait pas autant de temps. Il le trouvait plus rapidement d'ordinaire. Mais là, il ne savait plus où regarder. Il lui semblait avoir fouillé tous les recoins déjà. La peur s'installait dans le cœur du brun. Peur qu'il soit arrivé quelque chose à son double et qu'il ne le sache pas. Qu'il ne soit pas là pour lui. Rapidement, la peur se mua en panique. Il l'imaginait gisant quelque part, dans une ruelle sombre... comme dans le film qu'ils avaient vu hier soir. Puis le désespoir s'ancra en lui, se mêlant à la panique et sa respiration s'accéléra. Il ne contrôlait plus rien. Ses mouvements se faisaient saccadés, sa gorge se nouait, ses yeux pleuraient.

Tom déboula brutalement en courant. Il arriva rapidement aux côtés de son frère et l'enlaça avant qu'il ne s'effondre dans l'herbe. Doucement, ils s'assirent sur le sol, Bill se cramponnant à Tom comme une bouée de sauvetage. Il hoquetait, la tête cachée dans son cou, et ses membres se convulsaient sous les sanglots qu'il tentait d'étouffer. Mais plus il essayait de se calmer, plus son état empirait. Le blond referma doucement ses bras sur le corps chétif du brun et caressa avec tendresse son dos. Les mouvements lents combinés aux mots tendres et rassurants eurent l'impact escompté, Bill redevint maître de lui-même. Le plus grand avait eut peur en voyant l'état de son frère changer du tout au tout... il se demandait parfois pourquoi son frère avait de telles réactions. Si impulsives, exagérées.

Doucement, les corps des jumeaux se balançaient. Sur un rythme perçu d'eux seul, cadencé par leur rythme cardiaque. La paix avaient repris sa place, le fragile équilibre du bonheur retrouvait sa stabilité. Bill releva son visage vers celui de son frère et celui-ci essuya délicatement les sillons que les larmes avaient creusés. Le brun rougit légèrement sous le regard protecteur du blond et murmura au creux de son oreille:
-Ich lib' dich Tom.
-Ich auch, lui répondit-il.

Les jumeaux avaient 4 ans.

__________________________________________________


Les jumeaux escaladaient un arbre du parc. Le plus grand bien sur, le plus dangereux également. Mais les doublons montaient avec une agilité déconcertante, ayant compris qu'à deux ils étaient plus forts, chacun aidait l'autre naturellement. Ils étaient arrivés à une hauteur importante quand Tom glissa de la branche sur laquelle il se trouvait. Bill se retourna brusquement et le rattrapa de justesse. Seulement Tom était dans le vide et n'arrivait pas à remonter sur la branche et Bill n'avait pas assez de force pour le rehausser. D'ailleurs le brun commençait à vaciller dangereusement et la branche sur laquelle il était pliait dangereusement.

Tom commençait à prendre peur. Il ne voyait pas comment il pourrait se sortir d'une telle difficulté. Les options s'offrant à eux n'avaient rien de folichonnes et ils n'avaient pas suffisamment de temps pour pinailler sur le meilleur des choix. Ainsi quand il entendit la branche où Bill se trouvait commencer à émettre de bruits franchement pas rassurant, il fit ce qui lui paru le plus judicieux pour son frère. Il le lâcha. Il lâcha complètement prise. Le brun tenta vainement de le retenir mais il était trop lourd. Tom chuta. Alors que Bill y assistait impuissant et silencieux, spectateur malheureux d'une scène incroyable.

Bill écarquilla les yeux, tendant son bras vers son frère dans l'espoir absurde de le retenir. Il ne put que s'exclamer de frayeur en voyant ce corps si semblable au sien s'écraser lourdement. Il s'affola en ne le voyant plus bouger et descendit le plus rapidement possible de son perchoir. Arrivant au niveau de son frère, il le vit se redresser, son visage crisper de douleur. Angoissé, Bill se jeta sur lui pour le palper et vérifier qu'il n'ai rien de cassé. Tom rougit de gêne en sentant les mains un peu trop insistantes de son jumeau sur son corps. Une fois satisfait de son examen approfondi, le plus jeune se releva et tendit une main à son frère pour qu'il se redresse à son tour.

Durant quelques secondes, ils se retrouvèrent face à face, jusqu'à ce que Tom oscille dangereusement. Il s'effondra sur son frère. Un peu trop dessus d'ailleurs. Ils se retrouvèrent jambes emmêlées, torses collés, lèvres scellées. C'était leur premier baiser. Mû d'une impulsion soudaine, Bill resserra ses bras sur son frère, passant l'une des mains dans sa nuque. C'était un contact tout ce qu'il y a de plus chaste. Aucun d'eux n'était expérimenté... pas réellement. Ils avaient encore en eux ce trait de candeur appartenant à l'enfance.

Les jumeaux avaient 7 ans.

__________________________________________________


Les jumeaux s'étaient retrouvés à une soirée bien arrosée. C'était déjà la troisième cette semaine ! Autant dire qu'ils y étaient habitués. L'alcool, la cigarette, le monde... c'était devenu une habitude. Tom était déjà complètement fait et Bill avait ingurgité l'équivalent de ce qu'il avait bu les deux soirées précédentes. Autant dire qu'ils ne tenaient debout que grave à un miracle et que leur sobriété n'était qu'un souvenir !

Bill se retourna vivement en entendant un "bonk" assez sonore. Ce qu'il vit le laissa pantois quelques secondes avant qu'il n'éclate de rire. Son frère venait de se rétamer méchamment par terre et sa tête avait expérimenté la dureté du sol d'une façon bien peu commune. Le brun, riant encore niaisement s'approcha de son frère et entreprit de voir l'état dans lequel il était. Après un rapide examen, il nota mentalement que l'alcool avait des propriétés de conservation assez importante, même quand il était dans le sang. Il ricana et aida son alter ego à se redresser et, passant un bras autour de sa taille, le porta à moitié.

Tom regarda son sauveur et d'un même mouvement, se dirigèrent vers les chambres. Le blond, l'esprit complètement embrumé par les vapeurs internes d'alcool, se mit à embrasser son double sur la joue. Puis sa mâchoire. Ensuite son lobe d'oreille, qu'il mordilla au passage. Vint ensuite son cou, qu'il lécha avec application. Les gémissements qu'il entendait ne le confortaient que davantage dans sa tache et il ne s'arrêta que lorsque son double le balança sur le lit. Relevant les yeux dans les siens, ils s'observèrent à peine un quart de seconde, le temps pour Bill de virer ses habits et de se jeter sur son frère.

Précipitamment, Bill déshabilla Tom. Se retrouvant aussi nu l'un que l'autre, leurs virilités se frôlèrent... laissant échappé des gémissements de bien être pur à leur possesseur. Leurs doigts s'emmêlent, caressent la peau frissonnante de l'autre. Bill pénètre Tom, avec une lenteur presque insupportable, la douceur omniprésente dans chacun de ses va et viens. Leurs mouvements se font rapidement plus brutaux, la passion prenant le pas en eux. Leurs gestes se font désireux, envieux de plus et leurs gémissements se répondent. Enfin, ils atteignent l'extase. La béatitude cédant la place à la fatigue.

Les jumeaux avaient 17 ans.

__________________________________________________

Les jumeaux se cachaient depuis déjà deux semaines dans leur appartement. Ils ne voulaient plus sortir. La peur du monde alentour, de ce qu'il risquait de se produire. Ils savaient que ce qu'il leur arrivait n'était que le fruit de leur récolte. Mais ils ne s'étaient pas attendus au fruit empoissonné. Ils y avaient vraiment crû. L'amour n'avait pas été suffisant. Du moins l'amour ne protégeait-il pas des foules haineuses.

Tom soupira de désespoir, resserrant sa prise sur le corps amaigri à ses côtés. Il ne savait plus quoi faire, comment s'en sortir, en quoi croire. Tous ce qu'il avait admis comme acquis se révélait être faux. Il prenait doucement conscience de la triste réalité. Il réalisait qu'ils étaient dans une impasse où le retour en arrière de révélait impossible et l'escalade du mur bien davantage. Pris entre le marteau et l'enclume... Le blond ne put que laisser des larmes d'impuissance s'échapper de ses yeux, n'essayant même plus de les cacher.

Bill frissonnait de peur. L'attente était intenable. Pourtant il n'avait aucune envie de savoir ce que l'avenir lui réservait comme horreur. Il sentait que son frère prenait conscience de la seule issue possible. A être pris entre deux feux, le choix ne s'avérait finalement pas si ardu, il fallait juste l'admettre. Lui l'avait accepté depuis quelques jours déjà, il attendait juste que son jumeau le comprenne à son tour. Ensemble ils étaient plus forts. Ensemble ils auraient le courage de faire un dernier pied de nez à ceux qui voulaient les faire souffrir.

Avec un regard tendre pour sa moitié, Bill s'assis tout contre celui qui allait commettre l'acte qui les libérerait. Tom sourit faiblement et prit les lames du ciseau non loin. Il tremblait imperceptiblement. Leur secret découvert et répudié, il leur fallait disparaître. D'un coup vif, le blond passa à l'acte. Les mèches brunes de son jumeau tombèrent à terre, formant un tas de plus en plus imposant quand il y rajouta ses propres cheveux. Le monde ne voulait plus d'eux ? Soit, ils fuiraient loin, là où personne ne les reconnaîtrait avec leur changement d'apparence... S'exiler pour enfin vivre tel qu'ils en avaient envie !

Les jumeaux avaient 21 ans.

__________________________________________________

... ou parfois, on ne voit juste pas la solution. Les jumeaux ont trouvé la leur.


fin.

Profile

duskalia: (Default)
duskalia

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Sep. 26th, 2017 04:12 pm
Powered by Dreamwidth Studios