duskalia: (Default)
[personal profile] duskalia
Auteur: [livejournal.com profile] insalia
Fandom: Tokio Hotel
Personnages: Tom K. Bill K. Georg L. Gustav S.
Genre: OS
Rating: NC-17.
Disclamer: Aucuns des évènements racontés si dessous ne sont réels.
Note: Pour Stern, dont voici le dessin

Summary: Les Tokio Hotel font leur toute première gay pride.


La fierté Gay... ça fait vraiment pervers non ?
C'est pourtant comme ça que s'appellent ses parades. « Gay Pride »
Comment est-ce qu'on s'est retrouvé embringué dans cette connerie ? Oh à cause des jumeaux et de Georg ! Pardon, je n'me suis même pas présenté. Je suis Gustav Schaffer, batteur des Tokio Hotel et présentement au milieu d'une foule de gens déguisé faisant la fête. Je fais un peu tache d'ailleurs, tous le monde me regarde comme si j'étais anormal... Je suis juste un hétéro qui s'est fait trainer de force à la Gay Pride et qui n'a pas voulu se costumer comme si c'était carnaval ! Qui a-t-il d'étonnant là dedans ?

J'le sens vraiment pas. Si jamais des journalistes nous reconnaîssent... enfin présentement, il n'y a que moi qu'ils risquent de reconnaître. Les garçons se sont lachés niveau vestimentaire. Georg n'est pas gay, mais il a tenu à venir avec des habits qui ont l'air de plaire aux mâles alentours. Notre cher bassiste s'est déguisé en... mon dieu - -' ... en sado-maso. Vous savez, avec la panoplie complète ! La tenue de latex noir, le fouet... Bref, il est méconaissable. Mais ceux qui ont poussé le jeu au maximum se sont les jumeaux. Eux ne se sont pas juste déguisé, ils se sont travestis. 'Peuvent jamais rester sobre ces deux là. Quoique pour une fois il n'ont pas bu... voilà que je me mets à faire des blagues du niveau de Tom et Georg ! Je suis perdu...

Mais... une minute... je suis VRAIMENT perdu ! Où est passé cette bande de saltimbanques ? Ah ! J'apperçois Tom et Bill, c'est bon. Eurk... non c'est pas bon. Pas bon du tout ! Ils sont en train de s'embrasser à pleine bouche. Et de se peloter ouvertement. Devant toute cette masse de gens qui... n'en a rien à battre - -' Ils font tous pareil. Ces gays sont des créatures vraiment étranges. Je me raproche des jumeaux et, les redétaillant de haut en bas je remarque que Tom semble avoir égarer un morceau de son costume...

- Dis moi Tom, tu n'avais pas une jarretière ?
- Euh.. si ! me répondit-il gêner.
- Et... demandais-je observant sa jambe découverte que Bill caressait .
- Je lui ai enlever. déclara Bill avec un sourire coquin... qui s'afficha à l'identique sur les lèvres de Tom.
- Comment ?! m'écriais-je, n'en croyant pas mes oreilles.
- Et bien avec mes dents ! claironna Bill visiblement fier de lui alors que je grimaçais, n'ayant pas besoin de plus de détails.

Et effectivement la jarretière de Tom se trouvait au poignet de Bill. Ces deux là étaient impossible à tenir. Je soupirais de fatigue tout en continuant d'avancer dans la foule suivit de mes compères... Oh mais, j'ai oublié de préciser comment les doublons s'étaient costumé ! Bill avait sortit la robe de french-cancan pour l'occasion, et... elle lui allait plutôt bien ! Il faut dire qu'il a toujours su se mettre en valeur, cette fois n'a pas fait exception ! Tom, lui, avait préféré une robe de marié, comme celles dans les films. Je crois que c'était un fantasme de Bill de se faire une mariée... alors de voir son propre frère habillé comme ça ! D'ailleurs on ne les a pas vu pendant un sacré bout de temps après les essayages de costumes. Je les soupçonne de s'être envoyé en l'air dans leur chambre d'hôtel, heureusement pour nous, insonorisée.


Alala y'a pas à dire je m'éclate bien ici ! Quoi ? Gustav ? Non non ! Moi je suis Georg ! Voyons, le bassiste immensément connu de ce groupe qui marquera l'histoire : Tokio Hotel. Ah vous me reconnaissez enfin ! Pas trop tôt ! Donc comme je me disais avant que vous ne m'interompiez... mais au fait qui êtes vous ? Oo' Quoi ? Des fans twincestueuses ? Connaît pas. Mais ravi pour vous, bref je disais donc que cette fête était vraiment une éclate totale. Je pense sérieusement à devenir bi moi ! Y'a des morceau superbement bien taillés ici. Et puis, le choix s'offre à moi, autant profiter au maximum de cette expérience ! Je ne regrette pas que les grumeaux nous aient proposé cette sortie.

Mais en parlant de grumeaux, où sont-il encore passé ? Si j'les perds, Gustav va encore me gueuler dessus. Oh mais ils sont bientôt majeur, faut qu'ils profitent un peu ! Et puis ici, personne ne les reconnaitra ! Ni moi d'ailleurs ! Huhuhu ! Y'a que Gus' qui n'est pas dans l'ambience. On aurait peut être pas du le forcer... mais rester son aprèm devant un ordi c'pas une vie ça ! Ah revoilà nos gay-lurons ! Hihihi ! Quel humour !

- Alors les gars, comment trouvez-vous cette petite parade ?
- Du tonnerre ! s'exclama Tom.
- On a vraiment bien fait de venir ! ajouta Bill.
- Bon c'pas tous ça les jeunes mais... il va falloir penser à rentrer ! dit Gustav, se recevant des pairs d'yeux noirs de la part des jumeaux et moi-même. Ben quoi ? Tous le monde s'en va ! ajouta-il en défence.

On échangea tous un regard et on decida d'un commun accord de rentrer. Mais qu'ils partent devant, j'avais discuté avec un beau brun qui ne semblait pas insensible à ma tenue... autant en profiter !


Qu'est ce qu'il est bavant quand même ! Ces p'tites fesses dans cette robe si serrée. J'en mangerai... Trop sexy mon Billou ! Quoi pervers ? Ben oui et alors ! C'mon frère j'ai le droit d'apprécier ses formes (a) Ralala, on est dans les couloirs de l'hôtel et j'ai vraiment hâte qu'on arrive enfin à notre chambre. Les gens dans les couloirs nous regardent étrangement XD Mais... c'est pas pour cette raison que je veux rentrer dans notre chambre rapidement... c'est à cause du corps d'appollon de mon jumeau. Heureusement pour moi, la robe de mariée cache les petits changements corporels... quoique là c'est plus petit. Je commence à avoir une trique douloureuse. Et mon double qui marche en tordant des fesses ! Droite, gauche, droite gauche ! Quel rythme ! Il va voir le rythme que je vais lui imposer moi ! Gnéhéhé !

Je lui pris la main et le traina derrière moi, dans une course effreiné sur les derniers mètres qui nous restaient à parcourir. Pas facile vu nos costumes d'ailleurs... comment les filles y arrivent ? Encore un mystère de la nature ça ! Je sentais que Bill souriant comme un malade. Et je sentais sont envie, aussi grande que la mienne. J'ouvris la porte à la volé et la referma prestement, écrasant mon frère dessus avec violence. Celui-ci sourit de ma précipitation et murmura :

- Et ben Tom ? Qu'est ce qui t'arrives ?
- Tu le sais très bien, Bill. Tu me chauffes continuellement depuis qu'on est habillé !
- Oh ! Et tu n'aimes pas ça ?
- Tu plaisantes ?

Et pour bien lui faire comprendre, j'écrasais mon bassin contre le sien pour lui faire sentir à quel point je le désirais. Il poussa un petit gémissement et m'embrassa voracement, serrant davantage son corps au mien. Seulement bien que nos vêtements soient terriblement excitant pour notre libido, ils devenaient aussi franchement gênant.

Rapidement nos mains parcoururent le corps de l'autre, défaisant les robes ultra-serré. Enfin, tentant de les défaire... parce qu'on ne peut pas dire que ce soit notre fort >< On peut même dire qu'on galérait vraiment. Le désir qui bouilait dans nos veines rendait nos mouvements imprécis et maladroit. Nos bouches se dévoraient, nos bassins se frottaient et nos vetements restaient. Ca devenait franchement frustrant ! Mon érection douloureuse ne demandait qu'à être soulagé... et celle de Bill aussi, vu ses yeux noirs de désir.


Putain de robe de marié de merde >< J'vais te la déchiqueter, te la mettre en lambeau. Je maudis l'inventeur de cet instrument de torture. C'est fait exprès pour que les filles restent vierge après le mariage ou quoi ? Non mais je vous jure ! Quelle connasse celle-là ! Quoi je m'énerve contre une robe ? Mais c'est elle qui ne veut pas se barer pour que je puisse profiter du corps si pur et parfait de mon homme T_T Quoi ? Tom ? Nan moi c'est Bill, achetez vous des lunettes on se ressemble pas !

- Han, p'tin Bill... maaaaaaagne !
- Oui oui ! J'fais c'que je peux avec cette *censurée*.

Oooooh ! Un fil qui s'en va... et le reste qui le suis ! Merci mon Dieu, Saint tout puissant des Gay, que votre nom soit sanctifié. Que cette partie de jambe en l'air vous soit dédié ! Mon Tom est enfin nu, devant moi. Sa glorieuse nudité érigée... Il a la gaule quoi. Et tout ça grâce à moi, gnéhéhé. Je suis un pur génie. Il faut que je pense à me faire bâtir une statut en mon honneur... C'est quoi ces regards étranges que Tom me lance ? Ah il a pas l'air d'apprécier mon regard rêveur et mon inactivité. Une p'tit caresse bien placée et hop, ça repart !

Ca repart un peu trop ! Pourquoi Tom se barre dans la salle de bain ? Hey mais reviens ! On a pas fini ! Et voilà comment moi, Bill Kaulitz me retrouve à moitié nu, avec une robe de cancan c'pas facile, au milieu d'ma chambre d'hôtel... carrément excité et désespérément seul. Qu'à celà n'tienne, j'vais me finir tous seul ! Non j'plaisante ! Vous m'avez cru ? Bande de perverses inculte... j'vais rejoindre mon frangin de ce pas. J'y cours même !


Et voilà... mon film vient d'se terminer. Et deviner s'que j'entend ? Des gémissements... J'ai une tête à écouter du porno ? Moi ? Ralala ! Quoi "lemoooon" ? Vous rev'la vous ? Bande de voyeuses... M'enfin. Entendre les gémissements des jumeaux j'm'y suis habitué,d'ailleurs ils sont pas arrivés à la douche, ils s'envoyent en l'air dans le lavabo --' Comment j'le sais ? Les bruits très chères, les bruits ! Bref, le sjumeaux j'arrivent à les occulter... Mais les cris de Georg et de son compagnon d'une nuit, c'est une première...

- Prend moi vas-y !
- Supplie moi !
- J't'en supplie, baise moi comme tu n'as jamais baiser personne !

Et ça continue... dans le genre feu de l'amour pronographique ces deux là en tienne une couche ! J'peux pas croire que Georg le supplie. Et dise des imbécilités pareil ! Ou j'ai mis ma webcam ? J'vais les enregistrer, ça m'fera un bon moyen d'pression sur cet abrutit de bassiste ! Bwahahaha ! J'suis méchant hein ? Ouai... mais bon, au moins ce sera plus à moi d'faire la vaisselle ! Gnéhéhé ! On fait s'qu'on peut avec s'qu'on a quoi.

Ahem, bon c'pas tous ça mais... ça me fout la trique leur conneries ! Les jumeaux ajouté à Georg, j'vais pas tenir longtemps moi ! Qu'est ce qui m'a foutu des pervers pareil ? Nan mais hein ? En plus, Tom à l'air de vachement bien s'débrouiller vu les cris de Bill. M'étonnerait pas qu'il soit aphone demain celui-là. J'attend avec hâte la tête de David en constatant que Bill ne pourra pas chanter ! Hinhinhin ! Bref, ça m'enlève pas mon excitation ça... y'a plus qu'une technique... le mode manuel...


Oh Mon Dieu ! C'était absolument jouissif ! J'en ai eu l'orgasme de ma vie. Ce mec sait y faire en relation SM. J'crois pas qu'on puisse faire mieux, vraiment ! C'est u dieu du plumard. Mais bon faut p't'être que je dorme maintenant, non seulement il m'a épuisé mais en plus d'main on a des trucs à faire. Faut que je sois en forme. Je tourne la tête vers lui et vois qu'il dors déjà. Je n'me sens pas de me pieuter avec lui, j'vais voir si Gustav peut pas m'héberger pour la nuit.C'pas comme si c'était la première fois d'toute façon. J'me lève, laisse un mot à la bombe sexuelle et me dirige vers la chambre du batteur. Je rentre silencieusement, le cherchant des yeux.

Je le vois, étendu dans ses draps. Y'a comme un problème je crois. Il est nu, les yeux fermés en train de se donner du plaisir... Je me prend ce plaisir à l'état brute en pleine gueule. C'est excitant, aguichant, ça m'émoustille. Mais c'qui m'ébranle réellement, c'est ce gémissement qui sort de sa gorge. Et cet autre, et ce suivant. Tout ces murmures purement érotique sont les mêmes. C'est mon prénom, répété inlassablement. Et je vous assure qu'il a de quoi être "stimulé". Je m'approche comme hypnotiser de ce corps en sueur, doucement mais surement.
- Georg... Geooooooorg. Haaaaaaan ! Ge...Georg ?
- Chut ! Ne dis rien !
- Mais... haaaan !

Ma main remplaça la sienne. Ses gémissements se muèrent en cris. J'aimais l'entendre hurler mon nom alors qu'il grimpait les marches du plaisir. L'amenant toujours plus haut, toujours plus loin, je goutais sa peau. Nos bouches s'entrechoquaient doucement, faisant s'emmêler nos langues lorsque, pris d'une idée, je me détachais de lui. Il me regarda avec des yeux regorgeant de désir brute et noir de frustration. Je souris et descendis ma bouche jusqu'à son membre pour le prendre brusquement en bouche, lui arrachant d'aurte cris, toujours plus puissant. Je l'ammenais petit à petit à la jouissance.


Nous sommes nus, enlacés, dans la douche. Nos corps blottis l'un contre l'autre récupèrent alors que nos esprits sont en parfaite communion. C'est un moment absolument idillyque. Le genre d'instant fugace qu'on voudrait faire durer pour toujours. C'est la magie post-coïtal en fait. Voilà l'une des raisons pour lesquelles j'me donne toujours à fond, parce que c'est magique. Nous ne faisons qu'un. Je le sens en moi, comme il me sens en lui. Nous sommes je. Je ne sais pas qui je suis. Bill ? Tom ? Je suis et puis c'est tout. Je suis bien là. Quelque chose cependant me sors de ma torpeur.

- Haaaaaan Georg !
- Gustav a de la voix !
- Ouai, et Georg dans son pieu apparament.
- Ils nous ont pourri notre moment.
- Pour le nombre de fois où c'est nous qui les avons pourri !

Nous rigolons en coeur. Je le serre dans mes bras et il s'y blotti davantage. Je suis heureux. Simplement heureux. Avec lui tout me parait si beau. Je l'emmene doucement avec moi jusqu'au lit, nous montons dessus et sous nous allongeons, nus. Ca ne nous dérange pas d'être à poil, on est habitué d'puis gamin ! Et puis, on se sent plus proche. Nous nous serons, comme deux enfants. Je touche chaque parcelle de sa peau acceccible. je veux le fondre en moi. Qu'il y reste pour toujours.

Ainsi nous restons de longues minutes, silencieux à écouter les bruits de la nuit... et nos voisins copuler. Les chambres d'hôtel sont vraiment mal insonorisées ! Il faudrait qu'on en touche un mot à David pour la prochaine fois. Je regarde mon double et je vois son sourire et ses yeux rieurs. Nous avons pensé à la même chose. Nous nous sourions et nous embrassons tendrement avant de dériver vers un sommeil réparateur. Les autres ont enfin terminé leurs affaires et doivent certainement roupiller. Cette Gay Pride aura été amusante. J'ai hâte d'être à l'année prochaine !


fin.
From:
Anonymous( )Anonymous This account has disabled anonymous posting.
OpenID( )OpenID You can comment on this post while signed in with an account from many other sites, once you have confirmed your email address. Sign in using OpenID.
User
Account name:
Password:
If you don't have an account you can create one now.
Subject:
HTML doesn't work in the subject.

Message:

 
Notice: This account is set to log the IP addresses of everyone who comments.
Links will be displayed as unclickable URLs to help prevent spam.

Profile

duskalia: (Default)
duskalia

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Sep. 26th, 2017 04:19 pm
Powered by Dreamwidth Studios